5.2 Les troubadours et les trouvères

Pour démarrer la séquence nous chantons puis écoutons "Ad mortem festinamus" (Nous nous hâtons vers la mort). Je vous l'accorde le texte n'est pas très gai. Mais on verra très vite que la vie au Moyen Âge est loin d'être d'une partie de plaisir ; entre les guerres, les épidémies, les famines, fallait sacrément s'accrocher pour rester de ce monde !

Cette pièce, extraite du "Livre Vermeil de Montserrat" (du XIVième siècle), était destinée à faire chanter et danser les pélerins. En jettant un œil sur le manuscrit on déchiffre le texte en latin en calligraphie gothique, une illustration représentant un mort dans son cercueil, une partition avec 4 lignes de portée et des notes carrées ou en losange. On reconnaît les hauteurs des notes, mais pas leurs durées. Il n'y a pas non plus de barre de mesure.

Version 1 Micrologus

Dans la version du groupe italien "Micrologus 2", nous notons le caractère très vif, dansant et joyeux de cette musique de moine. Le tempo est rapide, dans une mesure à 3 temps, avec le rythme caractéristique d'une note longue suivie d'une note brève = rythme trochaïque (c'est le terme technique).

On entend des voix d'hommes, de femmes et d'enfants. Certains passages sont chantés en solo d'autres en chœur. Ce chœur est tantôt à voix égales (c'est-à-dire que des voix d'hommes, ou uniquement des voix de femmes) tantôt mixte (ça vous savez ce que c'est depuis la maternelle !). Les chanteurs chantent tous ensemble la même mélodie : on dit qu'ils chantent à l'unisson (ils ne produisent qu'un seul son).

Ce chant est accompagné par une flûte irlandaise et des percussions (tambourin et sistre). La flûte double quelquefois la voix (elle joue la même mélodie qu'elle). Les percussions jouent un ostinato (formule rythmique répétée).

Dans la dernière strophe certains chanteurs font un bourdon (une note tenue) pendant que d'autres se répondent en dialogue.

Ad mortem festinamus Version 1
Original link
Tableau récapitulatif des quatre versions
Texte
AD MORTEM FESTINAMUS VERSION 3
Original link
Qntal - Ad Mortem Festinamus VERSION 4
Original link

Version 2 : Esperion XXI

Cette seconde version est très proche de la précédente. Nous remarquons également l'ambiance festive et dansante, le tempo rapide, les nuances forté. On trouve également un choeur, tantôt à voix égales, tantôt à voix mixtes avec une fin où ils font du chant responsorial. Ce qui change c'est l'instrumentation : on trouve un instrument avec une gueule de monstre : c'est le cornet à bouquin qui joue la mélodie accompagné d'une vièle en bourdon (vous savez à présent ce que c'est !). Les percussions qui font un ostinato sont : les clochettes, le tambourin, les claves.

L'Edat Mitjana VERSION 2
Original link

Version 3 : Musica Reservata

La troisème version écoutée en classe a une couleur nettement plus arabo-andalouse. Encore une fois nous notons les points communs avec les versions précédentes (choeurs en alternance, bourdon de certains instruments, percussions en ostinato, instruments qui doublent la mélodie) mais également les différences : la percussion à la fois africaine avec le djembé, et espagnole avec les castagnettes. Nous remarquons également la couleur très orientale de la mélodie de la bombarde.