6.3 Une pluie d’œuvres pour la nature
Schumann - Symphony no.1 in B-flat major, Op.38 - "Spring"
Original link
DANS MON CAHIER

C’est un vers tiré d’un texte poétique qui aurait inspiré en 1841 à Robert Schumann sa symphonie Le Printemps. « Je voudrais suggérer comment tout se met à verdir, comment le papillon prend son envol, comment le printemps s’organise peu à peu » déclare alors le compositeur. A-t-il atteint cet objectif en écrivant cette 1ère symphonie ? Malgré les qualités musicales de cet opus, on peut en douter. Et il en va de même pour la symphonie rhénane, la 3e du compositeur, et peut-être la plus réussie : entièrement centrée sur le fleuve auquel les Allemands vouent un respect filial, au point de le nommer « Vater Rhein » (Père Rhin), cette œuvre de 1851 est la plus jouée des œuvres symphoniques de Schumann, mais c’est plus le Rhin des légendes populaires que le Rhin des paysages naturels qu’elle décrit.