De la monodie à la polyphonie

DAN MON CAHIER

Le moine Guido d'Arezzo (env. 995-17 mai 1050) a inventé, ce qu'on appellera la "solmisation", le nom des notes de musique: ut, ré, mi, fa, sol, la.

Les inventions de Guy d'Arezzo datent des environs de l'an 1020.

Guy choisira six sons tirés des premiers mots de l'hymne à Saint-Jean-Baptiste du lombard Paul Diacre, conseillé musical de Charlemagne:

UT queant laxis

REsonare fibris

MIra gestorum

FAmuli tuorum

SOLve polluti

LAbii reatum

SISancte Iohannes

En français: "Pour que puissent tes serviteurs faire sonner à pleine voix les merveilles de ta geste passée, ouvre leurs lèvres souillées de péchés."
De plus Guy plaça ces notes sur ou entre des lignes pour les retrouver à la même place; ce fut la naissance de la portée.
Il a aussi donné un élan décisif à la polyphonie en renouvelant l'exécution d'un même chant par deux voix en accord. Il imagine de les croiser: tandis qu'une voix montera, l'autre descendra…
Capsule pédagogique le chant grégorien
Original link