6.4 Comment les artistes créent une atmosphère féerique?
Camille 15 ans, violoniste, joue "Les Quatre Saison : Eté" de Vivaldi - Prodiges
Original link

Le Concerto “Le Printemps” issu des “Quatre Saisons”d’Antonio Vivaldi, compositeur italien de la période baroque né en 1678, mort en 1741) composé en 1725.
Antonio Vivaldi, outre son métier de compositeur, était prêtre, c’est pourquoi on le surnommait « Le prêtre roux ».
Les Quatre Saisons est une œuvre comprenant quatre concertos, dont chacun est consacré à une saison.
Chacun des concertos est composé à partir d’un poème du compositeur , un sonnet dont la musique va s’attacher à décrire le contenu musicalement.
Chaque concerto est construit sur la même structure : 3 parties (en musique on dit « mouvements » parce que chacune a un tempo différent.
Le 1er mouvement est rapide (Allegro), le 2ème plus ou moins lent (Largo, Adagio, ou Andante), le 3ème rapide ou très rapide (Allegro, Vivace).

Les Concertos sont destinés à une formation d’orchestre à cordes (il comprend uniquement des instruments à cordes de l’aigu au grave : le violon, l’alto, le violoncelle, la contrebasse) et un clavecin (instrument à cordes pincées qui ressemble à un piano).
Dans un Concerto de soliste, le soliste est bien souvent debout sur la scène (selon l’instrument bien entendu) et dialogue avec un orchestre symphonique, dirigé par le chef d’orchestre.
Dans un Concerto Grosso, le ou les solistes dirigent eux-mêmes un orchestre plus réduit (que l’on nomme aussi orchestre de chambre).

Voici le concerto "Le Printemps"

Nous écouterons le 1er mouvement de ce Concerto. Il est de forme Rondo (comme dans certaines chansons, il y a un refrain qui s’intercale entre des couplets successifs, ici il y en a 4). Entraînez-vous à le chanter, à lever la main à chaque fois que vous le retrouvez. En imitant les gestes d’un chef d’orchestre dirigeant cette œuvre, vous remarquerez peut-être que la répétition du thème amène un changement de nuance, le son est plus doux la 2ème fois. La première fois le thème est joué dans la nuance Forte, la 2e fois dans la nuance piano. Ce procédé est caractéristique de ce style de musique. On remarque aussi les différentes façons dont l’archet frotte les cordes. Quelquefois le son est lié avec un long coup d’archet (jeu legato), et d’autres fois le son est détaché, haché, avec un coup d’archet plus court (jeu staccato). Le phrasé aide ainsi à évoquer les différents aspects du Printemps (les oiseaux, la fontaine, etc). Pour symboliser le chant des oiseaux, le compositeur utilise des trilles (allers retours rapides sur deux notes) et les broderies (allers-retours rapides au-dessus et en dessous d’une note). D’autre part il existe diverses façons d’utiliser l’instrument : par exemple jouer avec les doigts sans l’archet (pizzicato), jouer avec un archet très court plusieurs fois de suite la même note, avec un son tremblé (tremolo), glisser sur la touche - la partie noire où l’on pose les doigts de la main gauche (Glissando). Il en existe encore d’autres. Nous ferons un zoom sur le 3e couplet du mouvement (passage évoquant l’orage, les éclairs, le tonnerre). En 2 groupes, nous allons faire lever un groupe qui symbolisera les éclairs (arpèges nerveux dans l'aigu), alterné avec un autre qui symbolisera le tonnerre (les tremolos). Nous remarquerons alors que le soliste joue en dialogue avec l’orchestre (le Tutti).