Collège Paul Verlaine (Metz – Magny)
Répétitions : Vendredi 18 octobre 14h30 - 16h30 Salle polyvalente Vendredi 20 décembre 14h30 - 16h30 Salle polyvalente Concert de Noël
Vendredi 20 décembre 20h00
Centre Socio Culturel Metz - Magny
44 Rue des Prêles 57000 Metz
Concert : Mai 2020
La merveilleuse histoire de la princesse Gaya
Opéra mix de Mario Salis

Corrigan Fest - La victoire en chantant
Original link

La victoire en chantant


Je me souviens encore, il y a toute une vie Par-delà l'océan, au pied des Pyrénées Là-bas les maquisards résistaient dans la nuit Et résonnaient en choeur les chants des insurgés Allez, allez, la victoire en chantant Ignore le goût des larmes, ignore le goût du sang N'entends-tu pas au loin le chant des partisans? Elle est à nous maintenant Elle est à nous, la victoire en chantant Si ici on a faim dans les rues de la ville Là-bas ils torturent, emprisonnent et fusillent Mais pour chacun de nous c'est la même misère Et partout la famine a ce goût de colère D'Europe ou d'Amérique, des villes et des campagnes Répondant à l'appel des résistants d'Espagne Venus soutenir la lutte contre la tyrannie Pour une Espagne libre que l'armée a trahie Moscou nous a trahis et Londres abandonnés Et le reste du monde, le dos nous a tourné Allez, frères d'armes, combattants sans drapeaux Devenus clandestins, restent nos idéaux Allez, Mac-Paps, si la nuit est tombée Sur une Europe chancelante où l'Espagne a croulé Il reste encore l'espoir que tout n'est pas perdu Contre la dictature, le combat continue

CORRIGAN FEST - Je suis fils
Original link

Je suis fils de marin qui traversa la mer Je suis fils de soldat qui déteste la guerre Je suis fils de forçat, criminel évadé Et fils de fille du Roy, trop pauvre à marier Fils de coureur des bois et de contrebandier Enfant des sept nations et fils d'aventurier Métis et sang-mêlé, bien qu'on me l'ait caché C'était sujet de honte, j'en ferai ma fierté Je suis fils d'Irlandais, poussé par la famine Je suis fils d'Écossais venu crever en usine Dès l'âge de huit ans, seize heures sur les machines Mais dieu sait que jamais je n'ai courbé l'échine Non, je suis resté droit, là devant les patrons Même le jour où ils ont passé la conscription Je suis fils de paysan, et fils d'ouvrier Je ne prends pas les armes contre d'autres affamés Ce n'était pas ma guerre, alors j'ai déserté J'ai fui dans les forêts et je m'y suis caché Refusant de servir de chair à canon Refusant de mourir au loin pour la nation Une nation qui ne fut jamais vraiment la mienne Une alliance forcée de misère et de peine Celle du génocide des premières nations Celle de l'esclavage et des déportations Je n'aime pas le lys, je n'aime pas la croix Une est pour les curés, et l'autre est pour les rois Si j'aime mon pays, la terre qui m'a vu naître Je ne veux pas de dieu, je ne veux pas de maître Je ne veux pas de dieu, je ne veux pas de maître!